Eau de Paris s'engage pour le climat

Eau de Paris est l'entreprise publique en charge de la production, du transport et de la distribution de l'eau potable à Paris. A ce titre, elle propose aux Parisiens une eau du robinet de qualité, écologique et économique. Mais elle fait bien plus. Elle mène une politique ambitieuse en faveur de la préservation de la ressource. Elle a également su développer des expertises hydrauliques innovantes au carrefour des enjeux écologiques et énergétiques. Vous voulez en savoir plus ? C'est par ici !

L’eau de Paris, une eau écologique et économique

Ouvrir son robinet ? Voilà un geste simple dont les vertus sont doubles : bénéfiques pour l’environnement, car l’eau du robinet est écologique et pour le porte-monnaie, car l’eau du robinet est économique. A l’heure de la transition énergétique et de l’adaptation au changement climatique il n’y a pas de petit geste inutile pour la planète.





L’eau du robinet est plus économique

L’eau du robinet à Paris coûte seulement 0,003 cts d’euros le litre (prix 2015). Elle est 200 fois moins chère que l’eau en bouteille. (1)

Un Parisien qui boit 1,5 litre d’eau de Paris par jour dépense 1,7 € par an ! Imbattable ! 

Pour en savoir plus sur le prix de l'eau cliquez ici

 

 

L’eau du robinet est plus écologique


Plus économique, l’eau du robinet est aussi plus écologique. L’Ademe (Agence de l’environnement et de la maitrise de l’énergie) déclare dans son rapport 2009 sur les déchets d’emballage ménagers (2) que le secteur de l’eau en bouteille nature et aromatisée, plate et pétillante produit en France 198 000 tonnes de déchets d’emballage par an.
Livrée à domicile, l’eau du robinet ne recourt à aucune utilisation de matière plastique. Elle permet ainsi aux 28 millions de foyers français de faire un geste pour le climat. (3)

Car boire l’eau du robinet permet de réduire d’environ 7 kg/foyer/an ses déchets d’emballage !

A Paris, ce comportement est particulièrement incité. Il faut savoir qu’un Parisien jette en moyenne 489 kg de déchets ménagers par an (4). La poubelle des ménages a doublé en 50 ans. En 2012, le Conseil de Paris a adopté un Programme local de prévention des déchets (PLPD) qui relaie l’ambition nationale de réduire de 7 % d’ici 2015 le tonnage des déchets ménagers et assimilés, hors objets encombrants, soit une réduction de 31 kg par habitant en 5 ans. La conception des produits et de leurs emballages (écoconception), leur mode de production et de distribution participent de la prévention des déchets. Mais ce n’est pas suffisant. Notre comportement en tant que consommateur permet lui aussi d’éviter la production de déchets (réduire les déchets dès l’achat, éviter le gaspillage, réparer, réemployer, donner, ...). En favorisant la consommation d’eau du robinet, Eau de Paris appuie la démarche de la ville !

 

L’eau du robinet est bien plus que ça !

L’eau du robinet s’emporte avec soi

La gourde Eau de Paris, qui se lave et se réutilise et dont le bouchon fait office de gobelet, fait partie de cette politique de valorisation de l’eau du robinet. Utilisation après utilisation elle réduit la production de déchets plastiques : gobelets et bouteilles. Le contenant est adapté à une utilisation quotidienne pendant 2 ans. Cette gourde 100% « made in France » allie écologie et esthétisme : l’agence Sismo Design a été choisie par Eau de Paris pour développer ce contenant nomade. Ses équipes ont dessiné un objet aussi direct et évident que le service rendu par l’opérateur public. Le bouchon très narratif est inspiré des croisillons des robinets parisiens, il exprime à la fois l’usage et la provenance de l’eau. Sa forme permet une ouverture facile à tout âge.


L’eau du robinet est accessible partout

Et quoi de mieux qu’une gourde pour arpenter les pavés parisiens ? Car l’eau distribuée aux fontaines publiques de Paris est une eau d’excellente qualité, la même que celle distribuée à domicile. Fontaines Wallace, Millénaire, fontaines à l’Albien, Totem, Arceau, Pétillantes… les fontaines publiques constituent un réseau de 1200 points d’eau qui maille tous les arrondissements de Paris.


(1) Sources : CGDD – juin 2014 – Etudes et documents – Ressources en eau : perception et consommation des Français : « En considérant les prix au litre de l’eau en bouteille détaillés dans les sections précédentes (de 0,14 à 0,538 euro) et les prix au m3 de l’eau du robinet (de 2,20 à 4,28 euros), l’eau du robinet apparaît comme 33 à 245 fois moins chère que l’eau embouteillée. »

(2) Rapport 2009 de l’Ademe sur l’évolution des emballages ménagers de dix marchés de grande consommation entre 1997 et 2009.

(3) Données INSEE 2011.

(4) Sources : www.paris.fr, rubrique Services et informations pratiques, sous-rubrique Environnement et espaces verts > Déchets > La collecte.

Améliorer la qualité des ressources en eau... et bien plus

La protection des eaux souterraines et des rivières permet d’améliorer la qualité des ressources en eau mais aussi de préserver un patrimoine naturel commun.

L’agriculture a des impacts sur les milieux aquatiques, en termes de qualité et de quantité des ressources, mais également de biodiversité. Le dérèglement climatique, qui pourrait conduire à des épisodes de sécheresse plus intenses et plus fréquents, est un facteur aggravant pour l’avenir de la ressource en eau. Sur les périmètres de protection qu’elle gère, situés à l’est et à l’ouest du bassin parisien, Eau de Paris contribue à développer une agriculture mieux intégrée à son environnement. C’est un projet de moyen et long terme, indispensable non seulement pour préserver la qualité de l’eau mais aussi pour anticiper et s’adapter au changement climatique. C’est une démarche gagnant/gagnant : elle permet à Eau de Paris d’améliorer la qualité de l’eau captée et de réduire à terme les coûts et l’impact environnemental du traitement de l’eau ; elle soutient la conversion d’exploitations agricoles vers des pratiques plus respectueuses des milieux naturels et des productions plus qualitatives. 

Concrètement, sur le terrain, Eau de Paris peut acquérir des parcelles agricoles pour les mettre à disposition d’exploitants, via des baux ruraux environnementaux. Elle conduit également des actions d’incitation à l’évolution des pratiques vers l’agriculture biologique ou vers une agriculture à bas niveau d’intrants, en lien avec les acteurs locaux et l’Agence de Bassin.

LA PROTECTION DE LA RESSOURCE EN CHIFFRES :
> 1 200 hectares de terrains
> 137 agriculteurs partenaires d'Eau de Paris
> 10 160 hectares en agriculture durable ou bio

Depuis la fin du 19ᵉ siècle, Paris dispose d’un double réseau d’eau. Ce système unique par son ampleur et son antériorité lui permet d’adapter la qualité de l’eau aux usages et aux besoins : de l’eau potable pour la consommation humaine et de l’eau non potable pour les services urbains (arrosage des parcs et jardins, nettoyage des rues et des égouts...) et les usages industriels fortement consommateurs d’eau comme les blanchisseries ou les entreprises de nettoyage.

Alimenté par le Canal de l’Ourcq et la Seine, le réseau d’eau non potable est un outil précieux face au changement climatique, puisqu’il permet une utilisation sobre et rationnelle des ressources. Eau de Paris en assure l’entretien et le développement.

 
© CITO


Le recours à l’eau non potable fait partie du Plan d’action pour l’adaptation au changement climatique de la ville de Paris et pourrait se révéler fort utile pour rafraîchir la ville en cas de pics de chaleurs par exemple.

Des expérimentations apportent en effet la preuve des potentialités écologiques et énergétiques de ce réseau, notamment pour le chauffage et la climatisation de bâtiments.

À l’heure de la lutte contre le réchauffement climatique et de la préservation des ressources naturelles, le réseau d’eau non potable, patrimoine invisible sous les pavés de la capitale, est un atout inestimable pour Paris.

 

UN PATRIMOINE CENTENAIRE TRES PEU CONSOMMATEUR D'ÉNERGIE

Eau de Paris gère un patrimoine d’aqueducs et d’installations parfois centenaires, écologique avant l’heure. Utilisant la force gravitaire permise par la topographie des territoires traversés, le schéma d’alimentation parisien est d’une exceptionnelle qualité technique et très peu consommateur d’énergie.


Aqueduc de la Vanne - Forêt de Fontainebleau (77) © Eau de Paris

UN PLAN CLIMAT ÉNERGIE POUR 2020

Comme toute activité industrielle, la production et la distribution d’eau ont toutefois un impact environnemental. C’est ce qui a conduit Eau de Paris à signer en octobre 2014 avec la Ville de Paris la charte partenariale Paris Action Climat et à élaborer un plan climat énergie avec des objectifs opérationnels à horizon 2020.

Il s’agit d’abord de réduire le bilan carbone de l’entreprise. A terme, Eau de Paris compte utiliser 100 % d’électricité verte pour ses procédés industriels. L’ensemble des autres vecteurs de consommations d’énergie comme les déplacements et les bâtiments sont également concernés.

Eau de Paris est engagée aux côtés des acteurs du territoire parisien et métropolitain, afin de mobiliser les atouts de la ressource en eau pour produire de l’énergie renouvelable. Les potentiels sont en effet très importants, que ce soit dans le domaine de la géothermie ou en matière de climatisation des bâtiments.

Pour consultez la brochure de présentation du plan climat énergie d'Eau de Paris, cliquez ici.

CHIFFRES CLÉS

>> 17 500 MWh d’énergie géothermique pour la ZAC Clichy-Batignolles d’ici 2016
>> 4 000 m² de panneaux photovoltaïques sur les installations d’Eau de Paris

DES OBJECTIFS CHIFFRÉS

Eau de Paris s'engage pour la réduction de son empreinte énergétique et carbone sur l'ensemble de l'activité de l'entreprise dont son périmètre industriel, via un programme d'actions sur la période 2015-2020 qui permettra d'atteindre quatre objectifs majeurs :

  • Réduire de 15 % nos émissions de gaz à effet de serre (GES).
  • Réduire de 12 % nos consommations énergétiques.
  • Consommer 95 % d’énergies renouvelables sur la consommation totale d’énergie.
  • En tant qu'acteur du territoire : éviter l’émission de 4 000 tonnes de CO2 pour le territoire en produisant des énergies renouvelables, grâce aux atouts du patrimoine de l’eau.

Pour consultez le dossier de présentation du plan climat énergie d'Eau de Paris à la presse, cliquez ici.