Retour sur le séminaire de Fontainebleau

"Eau et agriculture, des enjeux partagés", ce fut le thème du séminaire de Fontainebleau, organisé le 18 mai en partenariat avec l’Agence de l’eau Seine Normandie et en présence de la Commission européenne.

Depuis 2007, Eau de Paris illustre son engagement en matière de transition écologique des territoires et témoigne de son ambition d’une gestion de l’eau fondée sur l’intérêt général. Elle fait de la protection et de la préservation de la ressource en eau un élément structurant de sa mission de service public. 

Rassemblant élus, représentants du monde agricole et des instances de l’eau, membres d’associations environnementales et de consommateurs, le séminaire de Fontainebleau  qui s’est déroulé vendredi 18 mai, organisé par Eau de Paris et l’Agence de l’eau Seine-Normandie, a été l’occasion d’échanger et de confronter les points de vue des différents acteurs concernés par les enjeux partagés de l’eau et de l’agriculture. Quel diagnostic ? Quels systèmes d’aides financières ? Quels leviers fonciers ? Autant de questions débattues au cours de 4 tables rondes thématiques. 

 

Célia Blauel, Présidente d'Eau de Paris, a ainsi annoncé ses 4 engagements de l'entreprise pour les années à venir en faveur de la protection de la ressource en eau

  1. 1. Le lancement d’une consultation sur un nouveau régime d’aide aux agriculteurs adapté aux spécificités du territoire et plus incitatif, porté par Eau de Paris et financé par l’Agence de l’eau Seine-Normandie*.  
  2. 2. Le maintien du budget d’investissement  d’Eau de Paris pour la protection de la ressource, en particulier pour des acquisitions ciblées sur les zones les plus vulnérables, en s’engageant à maintenir une agriculture durable via des baux ruraux environnementaux, avec une aide de l’Agence de l’eau Seine-Normandie*.
  3. 3. Une accélération de la structuration des filières durables agricoles, en particulier en généralisant l’expérimentation d’approvisionnement des cantines des écoliers parisiens avec des produits issus de l’agriculture biologique sur les captages d’Eau de Paris.
  4. 4. Le maintien de l’animation sur les territoires protégés garant d’un dialogue fécond avec les agriculteurs, avec le soutien de l’Agence de l’eau*.

* Sous réserve de l’approbation du programme par les instances de bassin et de l’avis favorable de la commission des aides

 
À l’issue des tables-rondes, une soixantaine de participants a répondu présent pour une visite guidée du périmètre sourcier de Villeron et de la source de Saint Thomas, à quelques minutes de Fontainebleau.