Réguler

Garantir l’approvisionnement des Parisiens en eau potable en toute sécurité et en toute circonstance est la mission de base d’Eau de Paris. L’ensemble du réseau parisien est piloté depuis le centre de contrôle et de commande (CCC) d’Eau de Paris.

Grâce à une gestion technique centralisCentre de contrôle et de commandesée et automatisée, le CCC organise en temps réel la production de l’eau. Il régule la circulation dans le réseau de distribution, depuis les réservoirs, pour garantir en continu aux Parisiens une eau du robinet à la bonne pression. Il coordonne les arrêts d’eau justifiés par la réalisation de travaux ainsi que les interventions en cas d’incidents. Il gère les réservoirs parisiens et veille notamment à maintenir un niveau minimal de remplissage nécessaire à la bonne exploitation et à la qualité de l’eau.

La consommation moyenne d’eau potable de la capitale est de 483 000 m3/j en 2012, soit 1,5 fois l’équivalent de la tour Montparnasse. Mais cette consommation étant loin d’être linéaire, le réseau de distribution doit être en mesure de faire face à des écarts allant du simple au double selon le jour et l’heure.

Les Parisiens consomment plus l’été et le matin

En 2012, les consommations les plus élevées ont été observées entre la fin du mois de juin et le début du mois de juillet, alors que les températures étaient élevées et que les Parisiens n’avaient pas encore désertés la capitale. Le 28 juin, 626 000 m³ ont ainsi été enregistrés avec une température maximale de 32,6°C. Quant à la consommation la plus faible, elle a été constatée le 25 décembre (371 000 m³ ce jour-là). En termes d’horaires, la pointe de consommation se situait vers 8h-8h30 en semaine et vers 10h le week-end.

Faire face à la baisse tendancielle de la consommation

En 2012, la consommation des Parisiens en eau potable a baissé de 1,1 % pour atteindre 176,93 millions de m³, contre 178,96 millions l’année précédente. Ce chiffre correspond à une consommation moyenne de 483 000 m³ par jour. Cette baisse n’est pas un phénomène conjoncturel, mais une tendance de fond, à l’œuvre depuis de nombreuses années, conséquence directe de la responsabilisation des usagers. En 1990, le volume d’eau consommée atteignait plus de 250 millions de m³.  

Régulation à l’usine de Joinville-Le-Pont

La consommation d’eau potable est loin d’être linéaire et le réseau de distribution doit donc être en mesure de faire face à des écarts allant pratiquement du simple au double selon le jour et l’heure. Une mission rendue possible grâce à la surveillance du centre de contrôle et de commande d’Eau de Paris qui 24h/24, 7/7, surveille les installations et régule la circulation de l’eau dans le réseau. 

Il n'y a pas de risque d’interruption complète de l’alimentation en eau de Paris grâce à la diversité des moyens de production, une grande capacité de stockage et une région bien interconnectée.

Par ailleurs, pour venir en aide aux communes voisines, Eau de Paris dispose d’interconnexions, au titre du secours en eau en cas de rupture d'alimentation ou de déficit (20 000 m3 ont été distribués à Viry-Châtillon et Champagne sur Seine au titre du secours en 2010).

 

En tant qu’opérateur d’importance vitale, Eau de Paris applique la Directive Nationale de Sécurité en relation avec la Préfecture de Police de Paris et le ministère en charge de l’Écologie. Pour assurer la protection des systèmes, Eau de Paris a réalisé une analyse de risque afin de définir un plan de prévention adapté. 

Sécuriser l'alimentation

Des travaux de protection contre les effets d’une crue centennale de type 1910 (+ 1 m) ont été réalisés afin de sécuriser la production. Travaux très importants pour Eau de Paris, tant en termes d’enjeu stratégique puisque la mise hors-crue de l’usine de Joinville (112 000 m3 / jour) permet de garantir la sécurité de l’alimentation de l’eau potable à Paris. Ainsi, grâce à ces travaux, les risques liés à une crue centennale ont pu être revus à la baisse.