15-10-2019

Le nouveau visage de l’immeuble à l’horizon 2050

Les ateliers des Métamorphoses d’Eau de Paris sont un lieu de réflexion prospective dédié à l’eau.

Le nouveau visage de l’immeuble à l’horizon 2050

Pour beaucoup, le fait urbain sera au cœur des grands enjeux de ce siècle, qu’il s’agisse du changement climatique, de l’artificialisation des sols, de la préservation de l’environnement et de la biodiversité, de la transition numérique, de l’expansion démographique, des mutations des modes de vie ou encore des dynamiques géopolitiques qui marquent ce début de millénaire.

Dans ce contexte, un néo-urbanisme émerge, basé sur la mixité des usages. Ce courant de pensée interroge les conditions dans lesquelles la ville, le quartier et l’immeuble seront habités dans le futur faisant le lien entre les innovations sociales et les innovations politiques. Il pense l’urbain comme un éco-système, un biotope auquel viendra se combiner un sociotope qui définit l’usage, les caractéristiques homogènes et la signification sociale du lieu pour mieux l’optimiser. Il appréhende l’urbain comme un espace défini, où devront se concilier les forces contradictoires qui le traversent : concentration et expansion, grande consommation de ressources rares et relative sobriété permise par la densité, mixité et ségrégation sociales et spatiales. Il réinvente l’urbain transformant les contraintes en opportunités, considérant l’eau comme un fluide métabolique, une énergie, au service de ces différents usages.

C’est pour mieux comprendre cette révolution en cours qui place l’immeuble au cœur des débats et notre capacité à agir en tant qu’opérateur d’eau que Célia Blauel, Présidente d’Eau de Paris, et Benjamin Gestin, Directeur général d’Eau de Paris, ont le plaisir d’accueillir quatre personnalités du monde de la prospective, de l’architecture, de la recherche en sciences sociales et de la technologie :

  •  Marc-Olivier Padis, directeur des études du Think Tank Terra Nova, auteur du rapport Habiter dans 20 ans (février 2019)
  • Vincent Callebaut, architecte belge visionnaire, fondateur du bureau d’études et de R&D Vincent Callebaut Architectures à l’origine du rapport « Paris smart city 2050 » que lui a commandé la Ville de Paris.
  • Claire Levy Vroelant, sociologue de l’habitat au Centre de Recherche sur l’Habitat du Laboratoire Architecture Ville Urbanisme Environnement (CRH-Lavue), observant les hôtels meublés, les espaces en co-location, le logement social et l’hébergement dit d’urgence sur le long terme.
  • Anne Ruas, Ingénieure géographe, coordinatrice du programme Sense-city et de l’Alliance de recherche Urban Europe – de l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux (Ifsttar)

Au Pavillon de l'eau le jeudi 21 novembre à 9h00

Téléchargez le programme et inscrivez-vous à l'événement

 

 

Haut de page