17-03-2015

Rupture de la LIRe Sud : les équipes d’Eau de Paris et la qualité de ses installations hors de cause

Le 15 décembre 2014, les médias se faisaient l’écho de la rupture franche de la canalisation LIRe Sud (Liaison Inter Réservoirs d’eau) dans les 15e et 16e arrondissements parisiens. Nous-mêmes relations la chronique de cet événement dans nos actualités. Trois mois après la survenance de cet incident exceptionnel, les causes de la rupture sont identifiées. A ce stade, ni la qualité des installations et du réseau d’Eau de Paris, ni la fiabilité de ses équipes ne sont en cause dans cet événement regrettable, qui aurait pu concerner tout autre opérateur dans une situation analogue et dont les conséquences auraient pu être plus lourdes sans la réactivité des personnels et la mobilisation de moyens exceptionnels et immédiats déployés par les acteurs concernés.


Lundi 15 décembre 2014, en début d’après-midi (13h38), les services d’Eau de Paris constatent une subite baisse de pression sur le réseau. Très vite, une rupture sur la canalisation de transport d’eau LIRe Sud, qui traverse la Seine entre les 15e et 16e arrondissements, est identifiée comme étant à l’origine de ces événements. Elle est rapidement isolée du réseau, qui est remis en service dès 15h30 sans que la distribution générale n’ait été significativement affectée. Seul le sud du 16e arrondissement aura subi des incidents de pression et des manques d’eau pendant un peu moins de deux heures. Grâce au maillage important du réseau parisien, les équipes de la régie ont également pu mettre en place rapidement une nouvelle configuration du réseau et reprendre aussi le transport de l’eau nécessaire entre le sud et l’ouest de Paris.

 
Malgré l’isolement rapide de la canalisation LIRe Sud, d’importantes quantités d’eau se sont déversées, créant diverses inondations de terrains et d’installations particulières situés en contrebas. Il faut savoir que la LIRe Sud est une canalisation de diamètre 1200 mm qui assure le transport en gros de l’eau potable entre les secteurs sud et ouest de Paris. Elle circule au sein d’une galerie souterraine de 3,15 m de diamètre et traverse la Seine à une profondeur de 40 m. De plus, en fin d’après-midi de ce 15 décembre 2014, c’est le secteur de la Porte de Saint-Cloud qui est touché par d’importantes inondations conduisant à une fermeture du boulevard périphérique dans les deux sens. Probable dommage collatéral de la rupture de la canalisation LIRe Sud, la rupture d’une seconde canalisation de moindre diamètre (200 mm), est localisée à 22h20 à proximité immédiate du Parc des Princes et neutralisée à 0h19.


Les opérations de pompage de l’eau déversée sur la voie publique se poursuivent toute la nuit et permettent la remise en service du boulevard périphérique entre la Porte de Saint-Cloud et la Porte d’Auteuil en fin de matinée le mardi 16 décembre.


Des investigations poussées

La canalisation LIRe sud, mise en service en 2003, est récente au regard de sa durée de vie prévue allant bien au-delà de 50 ans. Elle ne présente aucun signe de faiblesse ou de vétusté. Elle était ainsi en parfait état lors de l’incident. Le réseau ne faisait l’objet, au moment des faits ou des jours qui ont précédé, d’aucune manœuvre particulière à Eau de Paris et était exploité dans des conditions parfaitement normales. Une investigation poussée sur les causes de cette rupture exceptionnelle s’est donc rapidement imposée. Elle nécessitait de vider la galerie contenant la conduite LIRe Sud de toute l’eau déversée et accumulée lors de la rupture sur les près de 3 km de sa longueur.


Il a fallu 7 pompes, alimentées par un groupe électrogène fonctionnant 24h/24 et surveillé en permanence, pour réaliser un mois après l’événement, le 15 janvier 2015, une première inspection visuelle de la galerie ! Celle-ci-ci a montré que l’incident résultait de l’intrusion d’un pieu métallique battu (cf. photo d’illustration) à partir de la surface dans le cadre d’un chantier extérieur et indépendant d’Eau de Paris, sur les rives de la Seine. Le pieu a traversé la galerie et déplacé la canalisation jusqu’à la déboiter et provoquer la rupture. En perçant la galerie, le pieu a également ouvert une brèche permettant à l’eau des terrains extérieurs de pénétrer dans la galerie à fort débit permanent, ce qui explique l’importance des moyens de pompage nécessaires à la vider.


Une expertise judiciaire, introduite par Eau de Paris le 21 janvier 2015, est en cours.


Un service public de l‘eau efficace

Dans cet incident, Eau de Paris, service public de l’eau, confirme son expertise et son efficacité. Bien plus ! Dès les premières heures de cet événement, la priorité de la régie a été à la fois de préserver la distribution d’eau à tous ses abonnés du secteur concerné (qui n’a été affectée qu’un très court moment) et de contribuer avec tous ses moyens disponibles, aux côtés notamment de la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris (BSPP) et des différents services de la Ville de Paris et de l’Etat, à l’atténuation des impacts sur la voie publique et sur les emprises inondées.

De même, elle réaffirme que la politique patrimoniale qu’elle mène, tant  pour l’investissement que l’entretien de son réseau de distribution, situé dans des galeries visitables et donc aisément accessibles, garantit un excellent état et un niveau de fuite extrêmement bas. Avec un taux de rendement de son réseau de 92 % (alors que la moyenne nationale se situe autour de 80 %), le service des eaux parisien se situe parmi les plus efficaces et peut affirmer que, s’il n’est pas à l’abri d’aléas qui lui sont extérieurs, le réseau d’eau parisien en lui-même et son exploitation offrent une fiabilité maximale.

Haut de page