28-04-2020

Bénédicte Gerber, responsable de l’usine de Joinville : « Notre processus de traitement garantit une protection microbiologique optimale »

Sur son site de Joinville-le-Pont, Eau de Paris traite l’eau prélevée dans la Marne, qui représente à peu près 25 % de l’eau distribuée aux Parisiens. Bénédicte Gerber, responsable de l’usine, détaille l’organisation mise en place pour faire face à la crise sanitaire.

Le traitement de l’eau est-il modifié en raison de l’épidémie de covid-19 ?

Ce n’est pas nécessaire : nos traitements ont fait la preuve de leur efficacité contre les virus. La qualité de l’eau est garantie par plusieurs étapes successives de traitements de l’eau, selon une approche « multi-barrières ». À Joinville, après la filtration, trois étapes assurent la désinfection de l’eau : l’injection d’ozone dans l’eau, le passage aux rayons ultra-violets et la chloration. Les rayons UV sont notamment une excellente barrière contre les virus. Ce processus garantit une protection microbiologique optimale. Nous réalisons des prélèvements pour nous en assurer. Et si jamais les traitements devaient être adaptés, le fonctionnement de l’usine est souple : nous pouvons modifier très rapidement les taux de traitement et les temps de contact pour garantir une qualité d’eau irréprochable. 

L’alimentation en eau de Paris peut-elle être impactée par l’épidémie ?

Non, ni en qualité, ni en quantité. Nous avons mis en place une organisation du travail adaptée à la situation de pandémie. Tout en protégeant la santé de nos collaborateurs, nous assurons sur site les présences nécessaires à la bonne marche de l’usine. La baisse de la consommation à Paris pendant cette crise nous amène à faire marcher l’usine au tiers de sa capacité. Elle ne pose pas non plus de problème particulier en matière de qualité. Nous n’avons pas besoin, par exemple, d’augmenter les doses de chlore. Nos approvisionnements en réactifs sont assurés. En une phrase, dans cette période difficile pour tous, l’usine de Joinville, comme l’ensemble du service public de l’eau parisien, est prête pour continuer à distribuer une eau de haute qualité et en quantité suffisante.

Comment s’organise le fonctionnement de l’usine de Joinville par temps de crise ?

Nous avons mis en place un fonctionnement de crise basé essentiellement sur nos équipes d’astreinte. Trois agents sont actuellement sur le site au lieu de onze en temps normal. L’un s’assure du bon fonctionnement de l’usine. Le deuxième gère les prélèvements et les analyses d’eau. Le troisième suit la filière du traitement de nos rejets. Respecter les gestes barrières est aisé : l’usine est vaste et il est très facile de ne pas se croiser de la journée. À distance, une quatrième personne assure le suivi quotidien de l’usine. En cas de problème, nos agents chargés de la maintenance sont mobilisables.

Haut de page