L'EAU NON POTABLE

L’eau non potable est distribuée par un réseau spécifique d’une longueur équivalente à celle du réseau d’eau potable (1 700 km) sur l’ensemble de la capitale.

Depuis la délibération du Conseil de Paris de mars 2012 de conserver et pérenniser le réseau d'eau non potable, Eau de Paris réalise des investissements massifs pour remettre à niveau ce réseau (usines, réservoirs, conduites, etc.), de l’ordre de 5 à 7 millions d’euros par an. Quelques zones à Paris restent fragiles et mal desservies en eau non potable, notamment en raison de travaux connexes (prolongement de la ligne T3 du tramway, etc.).
L’objectif à fin 2018 est de disposer d'un réseau structurant fiabilisé permettant d’améliorer globalement la desserte en eau non potable sur l'ensemble du territoire parisien.

Comme pour l’eau potable, les fuites et les casses sont réparées dans un délai de 8 jours lorsqu’elles perturbent la continuité de service et dans la mesure du possible (hors effondrement). Néanmoins, à la différence de l’eau potable, l’absence d’eau non potable peut être due à des travaux, même si ceux-ci se trouvent éloignés de la zone plus alimentée : l’arrêt d’eau pour un chantier peut en effet nécessiter la mise hors service de plusieurs biefs en raison de l’étanchéité des vannes.

Le réseau d’eau non potable a été dimensionné pour des usages municipaux, qui utilisent des appareils hydrauliques de surface et ne demandent donc pas beaucoup de pression. Selon l’usage souhaité, un surpresseur peut être installé dans les conditions décrites dans les impératifs techniques et sanitaires du guide Branchement d'eau non potable (pages 10-11).

L’eau non potable provient de la Seine ou du Canal de l’Ourcq, deux sources très différentes qui peuvent parfois être mélangées. Du fait des variations climatiques, la qualité de l’eau non potable est variable. Au niveau des stations de pompage, l’eau est tamisée (blocage des gros déchets tels que des bouts de bois, des herbes ou encore divers objets flottants) puis dégrillée (passage par des filtres avec une maille de 3 mm).

Eau de Paris réalise des prélèvements et analyses mensuelles sur une vingtaine de points du réseau d’eau non potable et peut sur demande communiquer les résultats des analyses pour un certain nombre de paramètres (température, matières en suspension, titre hydrotimétrique, pH in situ, conductivité, turbidité, etc.) à titre indicatif.

Le concept d’eau non potable n’existe pas. Il est possible de s’inspirer des arrêtés de réutilisation des eaux usées traitées du 2 août 2010 ou de récupération des eaux de pluie du 21 août 2008.

A titre d’exemple, la direction des Espaces verts et de l’Environnement (DEVE), service municipal parisien et consommateur important d’eau non potable, a suivi la réglementation de l’eau de pluie pour arroser ces parcs et jardins (arrosage automatique, par aspersion, en dehors des horaires de fréquentation du public). Le service Technique de Propreté de Paris (STPP) utilise pour sa part l’eau non potable pour nettoyer les chaussées et trottoir par coulage ou à la lance.

Des impératifs techniques et sanitaires sont indiqués dans le guide Branchement d'eau non potable visant à prévenir les interconnexions de réseau, assurer un marquage durable, etc. Avant toute mise en service, Eau de Paris envoie une équipe du service de Recherche et d'Ingénierie en Protection Sanitaire (SRIPS) pour vérifier votre installation.

Les usages de l’eau non potable sont de la responsabilité de l’abonné, Eau de Paris pouvant apporter des conseils et des éléments de contexte. Aussi, il est recommandé à l’abonné de réaliser ou faire réaliser au préalable une étude des usages qu’il va faire de l’eau non potable. De même pour les professionnels, une analyse des risques doit être faite, conformément au code du travail.

De la boue peut en effet se former dans les conduites d’eau non potable, au niveau de certaines zones du réseau. Eau de Paris a prévu de lancer des campagnes de débourbage des canalisations concernées.

Pour limiter ce problème d'embourbage des conduites d'eau non potable, Eau de Paris installe en amont des compteurs des boîtes à boues destinées à les retenir. Leur entretien incombe à Eau de Paris. La mise en place d’une bâche du côté de l'abonné peut également servir de décantation.

Nous vous invitons tout d'abord à consulter le guide Branchement d'eau non potable. Téléchargez et renseignez le formulaire de demande de branchement d'eau non potable. Renvoyez ensuite ce formulaire complété directement au Service Administratif et Technique (SAT) du secteur dont vous dépendez. Le SAT concerné sera votre contact tout au long de la procédure.
A titre indicatif, le délai de réalisation est d’environ 2 mois.

Certaines taxes ne s’appliquent pas sur l’eau non potable (part communale, Agence de l'eau Seine-Normandie / Lutte contre la pollution, Agence de l'eau Seine-Normandie / Modernisation des réseaux de collecte).

La part fourniture est également moins importante dans le prix de l’eau non potable que dans celui de l’eau potable : elle s’élève à 0,4654 €/m3 HT contre 0,9983 €/m3 HT pour l’eau potable.

Pour en savoir plus, consultez le guide des tarifs et redevances d'Eau de Paris.